Du code de la route au code de la rue


En bref

  • La « sursignalisation » à quoi bon ?

    A Dijon, on peut rencontrer ces deux panneaux, tous les deux indiquent le début d’une aire piétonne l’une (à gauche) place du 1er Mai [1], l’autre place Wilson :

    Ici, c’est autorisé aux cyclistes !Et là, est-ce interdit ou est-ce « moins autorisé » ?

    -  Réponse  :

    Dans les deux cas les cyclistes sont autorisés à circuler à condition de le faire à la « vitesse du pas » sans gêner les piétons, c’est le cas par défaut dans toute aire piétonne.

    Alors, à quoi bon signaler qu’une zone piétonne est autorisée aux cyclistes ? Cela ne peut qu’introduire confusion ou interrogation inutiles ! Seule une zone piétonne qui exceptionnellement serait interdite aux cyclistes devrait être signalée, pas le contraire !


    [1Ce panonceau a été supprimé mais il en reste un du même type à une centaine de mètres [avril 2009] !

  • Attention : l’abus de signalisation peut nuire à la modération de la vitesse !

    En pleine « zone 30 » place Emile Zola à Dijon (au débouché du double-sens cyclable de la rue du Gymnase), on peut rencontrer ces panneaux de signalisation :

    Un automobiliste « ordinaire » peut « raisonnablement » les interpréter de la façon suivante :

    « Tiens, maintenant je dois rouler à 30km/h ! c’est donc qu’avant je devais rouler à 50 ! Et puis de toute façon tout ça, ça ne me concerne pas beaucoup, puisque c’est aux cyclistes à me céder le passage... »

    EVAD milite pour l’instauration de « vraies » zone 30 : l’aménagement y est conçu de telle façon que l’usager comprend à chaque instant qu’il est dans un zone à vitesse réduite, le régime de la priorité à droite s’applique à toutes les intersections...

    Certaines villes (en Allemagne, en Hollande par exemple) ont fait le choix de supprimer toute signalisation tant horizontale que verticale, pour le plus grand bien de la modération des vitesses !

Articles de cette rubrique

  • Une « vélorue » à Dijon, quèsaco ?


    Depuis quelques mois, Dijon Métropole a — enfin ! — lancé un certain nombre de travaux pour améliorer et compléter le réseau cyclable. À cette occasion, les services techniques ont ajouté à leur « boîte à outils » un nouveau type d’aménagement : la « vélorue ». Explication en 6 questions, que tout un chacun est en droit de se poser, et... 6 réponses !

  • À Dijon le 12 septembre, journée « Avenir de la rue, avenir de la ville »

    Dix ans après le décret « code de la rue » de 2008 : Quel est l’impact des nouveautés réglementaires successives sur la prise en compte des usagers les plus vulnérables dans l’aménagement de l’espace public ? Quels succès ? Quelles limites ? Quelles perspectives ? Pour répondre à ces questions que Dijon Métropole, EVAD, Rue de l’Avenir et le Cerema ont organisé cette journée d’échanges, dans le cadre du programme national « Une voirie pour tous ».

    Quelques éléments de compte-rendu...

  • Le « code de la rue » dans le code de la route : édition 2016 !

    L’association Rue de l’Avenir et le GART se sont associés pour faire le point sur les dernières avancées de la démarche dite du « code de la rue » destinée à faciliter la pratique des modes actifs et l’usage mieux adapté de l’automobile dans les centres urbains. La brochure est librement téléchargeable...

  • Code de la route : encore du mieux pour piétons et cyclistes !

    Le plan d’actions pour les mobilités actives (PAMA), présenté en mars 2014 par le Ministre des transports, proposait 25 mesures pour encourager le vélo et la marche. Suite au décret du 2 juillet 2015, certaines d’entre elles sont effectives dès maintenant ou le seront au 1er janvier 2016. Cyclistes, automobilistes mettons nos « logiciels » à jour !

  • « Cédez le passage cycliste », 22 de plus à Dijon !

    Après la première vague de juin 2013 qui avait fait apparaître quelques 197 panonceaux « cédez le passage cycliste » à certains carrefours à feux, la ville de Dijon a procédé en décembre dernier à la pose de 22 panonceaux supplémentaires.

Partager cette page