Dossiers


En bref

  • La « sursignalisation » à quoi bon ?

    A Dijon, on peut rencontrer ces deux panneaux, tous les deux indiquent le début d’une aire piétonne l’une (à gauche) place du 1er Mai [1], l’autre place Wilson :

    Ici, c’est autorisé aux cyclistes !Et là, est-ce interdit ou est-ce « moins autorisé » ?

    -  Réponse  :

    Dans les deux cas les cyclistes sont autorisés à circuler à condition de le faire à la « vitesse du pas » sans gêner les piétons, c’est le cas par défaut dans toute aire piétonne.

    Alors, à quoi bon signaler qu’une zone piétonne est autorisée aux cyclistes ? Cela ne peut qu’introduire confusion ou interrogation inutiles ! Seule une zone piétonne qui exceptionnellement serait interdite aux cyclistes devrait être signalée, pas le contraire !


    [1Ce panonceau a été supprimé mais il en reste un du même type à une centaine de mètres [avril 2009] !

  • Attention : l’abus de signalisation peut nuire à la modération de la vitesse !

    En pleine « zone 30 » place Emile Zola à Dijon (au débouché du double-sens cyclable de la rue du Gymnase), on peut rencontrer ces panneaux de signalisation :

    Un automobiliste « ordinaire » peut « raisonnablement » les interpréter de la façon suivante :

    « Tiens, maintenant je dois rouler à 30km/h ! c’est donc qu’avant je devais rouler à 50 ! Et puis de toute façon tout ça, ça ne me concerne pas beaucoup, puisque c’est aux cyclistes à me céder le passage... »

    EVAD milite pour l’instauration de « vraies » zone 30 : l’aménagement y est conçu de telle façon que l’usager comprend à chaque instant qu’il est dans un zone à vitesse réduite, le régime de la priorité à droite s’applique à toutes les intersections...

    Certaines villes (en Allemagne, en Hollande par exemple) ont fait le choix de supprimer toute signalisation tant horizontale que verticale, pour le plus grand bien de la modération des vitesses !

Partager cette page