Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Dossiers > Aménagements de voirie > Bientôt, une vraie zone de rencontre à Daix

C’est une première dans l’agglomération !

Bientôt, une vraie zone de rencontre à Daix

François Masson adjoint au maire répond aux questions d’EVAD

lundi 29 août 2011

A l’occasion de la fête du vélo 2010, nous avions été reçus par Mme Dominique Bégin-Claudet, maire de Daix, et M. François Masson, adjoint. Nous avions notamment évoqué les difficultés que posait aux cyclistes le sens unique de la rue d’Hauteville, rue en zone 30.

La commune nous avait fait part de son intention de réaménager cette rue en zone de rencontre et d’y instaurer un double sens cyclable.

A la mairie de Daix, le 5 juin 2010

Un peu plus d’un an après, le 28 juillet dernier, nous étions invités à une visite du chantier de cette future zone de rencontre (l’inauguration est prévue en septembre).

Ce sera, à notre connaissance, la première « vraie » zone de rencontre de l’agglomération, en effet, celle de Saint-Apollinaire autour de l’église n’est pas conforme puique deux rues restent à sens unique pour les cycles, et celle de Chevigny-Saint-Sauveur, vers la salle « L’Ogive », est purement virtuelle, l’aménagement — ou plutôt l’absence d’aménagement —, n’étant pas du tout cohérent avec la limitation de vitesse.

Monsieur François Masson, maire adjoint à Daix, a bien voulu répondre à quelques questions d’EVAD :

EVAD : Pour quelles raisons votre commune a-t-elle choisi d’instaurer une zone de rencontre ? Quels sont les objectifs de cette décision ?

François Masson : Cette voirie du centre du village pose problème depuis bien longtemps, la première pétition de riverains date de 1986. Il s’en est suivi de nombreuses consultations sans que de décisions soient prises par les municipalités successives. Nous avons dès 2008 décidé de résoudre le problème en passant cette voirie en sens unique afin de diminuer le trafic, ce qui nous a permis d’améliorer la sécurisation par le traçage d’une bande réservée aux piétons, cette décision n’a pas été sans conséquence sur d’autres voiries de la Commune qui ont du absorber le report de circulation. Après plusieurs comptages automatiques avec relevé de vitesse nous avons constaté un trafic de transit important et des vitesses excessives. Notre objectif après analyse a été de faire baisser le trafic de transit ainsi que la vitesse. Si nous avons réussi à faire baisser le trafic de transit et de poids lourds de manière significative, la vitesse est toujours importante sur ces voies anciennes peu adaptées au trafic d’aujourd’hui ; leurs étroitesses font qu’à certains endroits les trottoirs sont inexistants, le danger pour les piétons est permanent.

Avant les travaux

Nous avons donc décidé le réaménagement de la rue d’Hauteville et du haut de la rue de Dijon afin de leur redonner un caractère de rues de village et d’autre part de pacifier le centre de Daix, c’est-à-dire de redonner priorité aux piétons et ainsi de permettre aux riverains et aux daixois de flâner rue d’Hauteville plus sereinement.

Pendant les travaux

EVAD : Y a-t-il eu une certaine concertation de la population ? Si oui, comment s’est elle déroulée ?

F. M. : L’avant projet a été présenté en réunion publique. Cette réunion a été suivie d’une période de concertation en Mairie avec possibilité donnée aux habitants de déposer sur registre, nous avons bien entendu tenu compte d’un certain nombre d’observations.

EVAD : Avez-vous prévu de mesurer les impacts concrets de ce changement ?

F. M. :Bien entendu, par le questionnement des riverains. En organisant de nouveaux comptages automatiques, et en tirant le bilan de l’action de notre police municipale.

EVAD : Pensez-vous que Daix puisse servir d’exemple et entraîner d’autres communes dans la même direction ?

F. M. : Servir d’exemple, je ne sais pas, j’ai fait le constat que durant les trois mois de travaux les riverains se sont réappropriés l’espace, ce qui a permis de nombreux échanges, c’est un retour à la convivialité. Je pense que nous sommes sur la bonne voie, il faut donner à chacun sa place dans une rue au centre d’un village et protéger riverains et piétons d’une circulation motorisée intense et pas toujours respectueuse des limitations de vitesse.

EVAD : Comment va se matérialiser cette zone de rencontre ?

F. M. : La zone de rencontre sera signalée aux entrées (rue de Dijon, rue d’Hauteville, rue du Meix Pillon et rue de Changey) et matérialisée par un aménagement spécifique. La chaussée sera réduite et les changements de matériaux permettront une meilleure lisibilité. Ainsi, les usagers motorisés percevront que l’espace dans lequel ils pénètrent n’est plus essentiellement destiné à l’écoulement du trafic.

EVAD : Pensez-vous, par la suite, étendre cette zone de rencontre ou en créer d’autres pour compléter votre politique de modération de la circulation ?

F. M. : Il serait souhaitable d’imaginer son extension face à la mairie et devant les écoles, mais là, la décision appartient au Conseil Municipal.

EVAD : L’instauration de la zone de rencontre semble s’inscrire dans une politique plus large visant à favoriser les modes de déplacements actifs.

F. M. : En effet, la commune de Daix vient de prendre un arrêté municipal dont l’objectif est de subventionner l’achat d’un vélo à assistance électrique aux résidents et aux artisans et commerçants ayant leur siège sur la commune [Voir cet article].

EVAD : Allez-vous également favoriser la pratique de la bicyclette par le développement de l’offre de stationnement et/ou par la communication et l’information auprès des habitants de votre commune ?

F. M. : En effet, c’est un tout, nous avons décidé d’aider les Daixois à faire l’acquisition de VAE, nous avons mis en place des arceaux vélos en face de la Mairie, de la bibliothèque, du stade, de l’entrée du parc municipal, l’école est équipée d’un rangement vélos, nous avons créé des bandes cyclables rue du Meix Pillon, la zone de rencontre rue d’Hauteville et sur le haut de la rue de Dijon. Nous allons prochainement travailler à la création d’une piste cyclable rue du Peuplier.

Nous sollicitons le Grand Dijon pour que des pistes soient créées de Daix pour rejoindre Talant et Fontaine puis Dijon, nous avons également positionné la Commune pour l’installation d’une station Vélodi.

Nous sommes vraiment dans l’action, nous souhaitons comme beaucoup favoriser les modes de déplacements doux. Depuis 2008, nous sollicitons le Grand Dijon pour la création d’itinéraires cyclables et nous espérons vivement une réaction du Grand Dijon pour la création de ces itinéraires prévus au schéma directeur, itinéraires indispensables à la réussite de notre action.

Pour terminer, nous allons communiquer largement sur la décision prise par le Conseil Municipal de subventionner l’achat de deux roues électriques, début septembre 2011, nous allons distribuer le flyer à tous les habitants, il sera accompagné d’une invitation à une exposition avec possibilité d’essais que nous organisons le 10 septembre à Daix, Nous espérons que cette journée sera une réussite, trois fournisseurs ont déjà répondu présent.

P.-S.

Le site de la commune de Daix



Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD