Ensemble à Vélo dans l'Agglomération Dijonnaise
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise
L’ASSOCIATION DES CYCLISTES URBAINS DU GRAND DIJON - Membre de la FUB
Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Accueil > Dossiers > Accidentologie > Accidentologie 2008 : dégradation inquiétante !

Rapport annuel sur les accidents de la circulation à Dijon

Accidentologie 2008 : dégradation inquiétante !

La vitesse première cause d’accident

mercredi 2 septembre 2009

Chaque année au printemps les services de la ville publient un bilan des accidents de la circulation [1] survenus à Dijon au cours de l’année précédente.

Le dernier rapport sur l’accidentologie dijonnaise [2] montre que la tendance à l’augmentation des accidents amorcée en 2006 s’est malheureusement poursuivie en 2008 : 300 accidents en 2006, 311 en 2007 et 330 en 2008, on retrouve un niveau voisin de celui de 2004 !

Si les causes de cette dégradation ne sont pas simples à déterminer, le rapport donne cependant quelques indications assez conformes à ce que ressentent les cyclistes au quotidien. Dans plus de 23% des accidents une vitesse excessive est en cause, cela n’est pas étonnant puisque les relevés de vitesse automatisés faits par les services de la ville montrent que dans les rues Diderot, Chabot-Charny par exemple et dans beaucoup d’autres, plus de 3 conducteurs sur 4 ne respectent pas la limitation de vitesse ! Pour 20% des accidents un refus de priorité (notamment au détriment des piétons) en est l’origine principale.

En 2007 le nombre d’accidents de cyclistes (24) avait atteint son niveau le plus bas depuis 2002. En 2008 on a relevé 9 accidents supplémentaires. Lorsqu’on pourra disposer de statistiques plus complètes, on constatera que cette légère augmentation est sans commune mesure avec l’augmentation du trafic vélo dans la ville notamment du fait de la mise en service des vélodis. Sur les 33 cyclistes accidentés, seuls 4 ont dû être hospitalisés (c’est le taux le plus bas de toutes les catégories d’usagers !). En 2008 comme en 2007, le caractère non accidentogène des doubles sens cyclables est encore confirmé.

La situation des piétons ne s’améliore pas loin de là. Avec 70 accidents en 2008, ils paient toujours un lourd tribu à la vitesse en ville. Le nombre des victimes est en hausse depuis 2006 Même si la gravité de leurs blessures est à la baisse, elle reste de loin la plus élevée parmi toutes les catégories d’usagers de la rue.

Cette dégradation de la sécurité dans les rues de la ville notamment pour les piétons est inacceptable ! Dijon ne pourra se prévaloir du titre de « première ville écologique de France » avec un tel bilan !

Des mesures courageuses s’imposent : campagne d’information sur inutilité et dangers de la vitesse en ville et sur le respect des usagers non motorisés, aménagements de voiries cohérents avec la modération de la vitesse (réduction des largeurs de chaussées, suppression des longues lignes droites, extension des zones 30) et bien sûr... sanctions.

Attention aux idées reçues, testez vos connaissances sur l’accidentologie dijonnaise à l’aide ce quizz !

P.-S.

La défense des deux roues motorisés ne fait pas partie des objectifs d’EVAD, mais en tant qu’association citoyenne, elle ne peut que continuer de s’inquiéter de la sur-représentation des usagers de deux roues motorisés (notamment jeunes) dans l’accidentologie tant dijonnaise que nationale. Il faut inciter les jeunes à l’usage d’un deux roues non motorisé énormément moins dangereux : le vélo !



Notes

[1Seuls les accidents ayant occasionné des blessures, avec ou sans hospitalisation, sont pris en compte

[2Il est possible de consulter ce document lors de notre permanence

Contact | | Plan du site | Mentions légales | RSS 2.0 | Haut de page | SPIP 3.0 | Squelette scolaSPIP
Ensemble à Vélo dans l’Agglomération Dijonnaise (FUB)
Directeur de publication : le président d'EVAD