Une motion adoptée à l’unanimité le 19 novembre 2018

L’assemblée générale d’EVAD s’inquiète du stationnement sauvage

(actualisé le )

Inquiète de la multiplication du stationnement des véhicules motorisés sur les trottoirs et aménagements cyclables, l’assemblée générale d’EVAD réunie le 19 novembre dernier, a adopté à l’unanimité la motion ci-dessous. Cette motion a été adressée à Monsieur le Président de Dijon Métropole et à Monsieur le Préfet.

- On trouvera ci-dessous le texte de la motion et la réponse de la ville de Dijon avec nos commentaires...


MOTION

MOTION

Le stationnement anarchique un réel obstacle au développement de la marche et du vélo
Nombreux sont les habitants de notre métropole qui, régulièrement, à diverses occasions (réunions publiques, articles de presse, pétition...) expriment leur agacement vis-à-vis du stationnement des véhicules motorisés à deux ou quatre roues sur les passages piétons, trottoirs et aménagements cyclables.
L’assemblée générale d’EVAD réunie le lundi 19 novembre tient aussi à exprimer sa forte inquiétude quant à la multiplication de ces comportements.
L’assemblée générale s’interroge notamment sur ce qui s’apparente fort à des tolérances implicites, à savoir l’absence quasi totale, à notre connaissance, de verbalisation du stationnement des automobiles à moins de 5 mètres en amont d’un passage piétions (hors place aménagée), du stationnement des deux-roues motorisés sur les trottoirs et les aires piétonnes, de même celui des véhicules sur les trottoirs et aménagements cyclables aux abords des établissements scolaires lors des entrées-sorties.
Tous ces comportements, bien sûr répréhensibles vis-à-vis du code de la route, non seulement participent à l’instauration d’un climat propice aux incivilités en tout genre mais surtout créent de réelles conditions d’inconfort et d’insécurité pour les cyclistes et pour les piétons, notamment les plus «  fragiles  » d’entre eux, enfants, seniors et personnes à mobilité réduites. Ces comportements sont un réel obstacle au développement des modes actifs (marche et vélo) qu’à juste titre, Dijon Métropole souhaite favoriser et développer.
- L’assemblée générale, ainsi que l’association EVAD l’a déjà fait à plusieurs reprises [1], demande donc :

  • que, comme cela a été fait dans d’autres grandes villes, Dijon-Métropole, en accord avec les communes de son territoire, mette en place une grande campagne de communication (information et pédagogie) destinée au grand public mais aussi aux professionnels (livreurs, artisans, etc.), pour inciter chacun aux bons comportements en matière de stationnement  ;
  • que cette campagne soit suivie d’actions ciblées et médiatisées de verbalisations  ;
  • que des directives claires soient données aux polices municipales pour leur permettre de lutter efficacement et dans la durée contre le phénomène du stationnement  sauvage.

Le 19 novembre 2018,
L’assemblée générale d’EVAD

RÉPONSES

Réponse de la ville de Dijon

Nous avons reçu une réponse en date du 18 décembre (voir ci-dessous) de la part de la ville de Dijon. Réponse très partielle, en effet, si nous ne doutons pas de la verbalisation de certaines infractions, elle n’est manifestement pas suffisante. Ainsi la réponse n’évoque ni le problème des entrées-sorties d’établissements scolaires, ni celui du non respect de l’interdiction du stationnement des véhicules motorisés à moins de 5 m en amont d’un passage piétons ou dans les aires piétonnes, et elle n’évoque pas non plus notre proposition d’une campagne de communication... Autrement dit, tout va pour le mieux !


Direction Générale des Services
Direction de la Tranquillité Publique
Direction Générale des Services Direction de la Tranquillité Publique
Le 18 décembre 2018
Réf. DTP/POG/HG n° 516
Madame, Monsieur,
Par courriel en date du 22 novembre 2018, vous avez appelé l’attention de Monsieur le Maire de la Ville de Dijon en raison de la multiplication du stationnement anarchique de véhicules sur les trottoirs, les passages piétons et les pistes cyclables.
Tout d’abord, la Police Municipale est chargée d’un nombre de plus en plus important de missions à assumer sur l’ensemble du territoire de la commune au service des dijonnais.
Une police de proximité a été mise en place afin de renforcer la prévention et la dissuasion dans différents secteurs de la ville. Elle se caractérise notamment par la présence de policiers municipaux circulant à pied dans différents quartiers.
Malgré l’augmentation de leurs missions et des sollicitations des particuliers, les agents ont procédé, pour 2018, à des verbalisations : 5 997 pour stationnement sur trottoir, 4 913 pour stationnement gênant, 296 pour stationnement sur les pistes cyclables, et 269 pour stationnement sur les passages piétons.
Soyez assurés en tout état de cause que la municipalité s’implique fortement pour faire appliquer les règlements en vigueur, et préserver le cadre de vie des dijonnais.
Tels sont les éléments d’information dont je souhaitais vous faire part.
Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Le Conseiller Municipal,
Délégué à la tranquillité publique, à la sécurité civile, à la protection civile et aux sports
Jean- Yves PIAN


VU DANS LA PRESSE

Dans la presse...

- Article Le Bien Public du 17/101/2018 (payant)
- Vidéo(Images EVAD, montage Le Bien public)

Partager cette page