Conseil régional : TER et vélo

Des abris pour vélos prévus dans 31 gares bourguignonnes

(actualisé le )

À l’occasion de l’édition 2015 des Etats généraux du vélo en Bourgogne qui se sont tenus à Chalon-sur-Saône en septembre dernier, la Région a présenté son plan d’équipement des gares en abris vélos.

Actuellement, en plus de la gare de Dijon dont la vélo-station est gérée par Divia, seules 4 gares bourguignonnes proposent une solution de parking sécurisé pour les vélos (« Bourgogne vélo ») : Nuits-saint-Georges, Beaune, Auxonne et Chagny.

La Région a confié à EFFIA Transports (filiale du groupe Kéolis) une étude en vue de l’implantation d’abris fermés dans 31 gares supplémentaires :

Destinés à « faciliter l’usage du vélo en amont et en aval des trajets en TER » et à « offrir des infrastructures uniformisées de stationnement vélos », ces abris seront accessibles aux abonnés TER mais aussi aux usagers occasionnels.

Ces abris répondent à un réel besoin des usagers des TER. Mais il s’agit aussi de répondre à la volonté de la SNCF de ne pas encourager l’embarquement des vélos dans les TER. En effet ce service, compte tenu du nombre actuel de places très limité, génère régulièrement des conflits entre usagers et contrôleurs, dans notre région (voir ci-dessous un extrait d’un courrier adressé au Conseil régional et à EVAD) comme dans d’autres (voir cet exemple en Poitou-Charente)

S’il faut naturellement développer les abris vélos, s’il faut aider à l’acquisition de vélos pliants (voir cette récente opération de la SNCF à Dijon), il faut aussi maintenir une offre adaptée pour l’embarquement des vélos dans les TER ! Pour certains usagers, et pas que les touristes, il s’agit d’une réelle nécessité que de pouvoir disposer de leur vélo —pas forcément pliant— pour finir leur trajet à partir de la gare d’arrivée.

Partager cette page